Une réflexion avant le WE .. Prenez soin de vous

Brisez les barrières qui vous empêchent d’avancer

La vie est un long chemin. Le fait de la visualiser ainsi est une métaphore utilisée depuis la nuit des temps, tant dans la littérature qu’en psychologie.

Nous savons tous qu’il ne s’agit pas d’un chemin tout droit et simple : il y a des hauts, des bas, des déviations et de nombreux obstacles à surmonter. Cependant, il faut toujours continuer d’avancer, d’aller de l’avant.

Les problèmes surviennent lorsque nous nous éloignons de ce chemin, pas pour faire un détour mais pour rentrer dans une voie sans issue.Cela survient sans même que l’on ne s’en rende compte, car nous pensons que c’est également une forme de continuer notre voyage, et, sans s’en apercevoir, nous nous retrouvons face à un mur.Parfois, nous nous retrouvons coincé, immobile devant ce mur. Nous le fixons sans comprendre pourquoi il n’y a pas d’issue possible, ou nous espérons qu’une porte va s’ouvrir par magie.Nous souffrons car nous ne pouvons plus avancer, mais nous ne revenons pas en arrière, nous restons devant ce mur, plein de tristesse. Parfois nous le cognons même de toutes nos forces, avec désespoir.Laissons de côté cette métaphore et revenons à la vie quotidienne. Il existe des situations et des personnes qui ne nous mènent nulle part, qui nous abandonnent dans cette voie sans issue.Certaines relations de couples ou amicales ne nous apportent rien de positif et n’ont aucun avenir, mais malgré tout, nous nous y accrochons désespérément. De même, certains projets  nous angoissent et ne nous apportent rien, mais nous ne parvenons pas à y renoncer.Lorsque nous nous trouvons dans cette situation qui nous fait souffrir et nous apporte que du malheur, il faut se poser quelques instants et se demander : suis-je en train de surmonter un obstacle ou suis-je coincé dans une voie sans issue ?

Si vous êtes dans le premier cas, continuez de vous battre. Cependant, si vous êtes dans le deuxième, il est essentiel de l’admettre pour fermer des portes et vous éloigner de tout ce qui vous empêche de continuer votre chemin.Pour en revenir à la métaphore, il s’agit ici de respirer profondément, de faire demi-tour et de quitter cette voie sans issue, sans fixer ce mur que nous avons laissé derrière nous.Il faut revenir sur le chemin principal, avec ses pentes, ses détours, et ses pierres auxquelles nous nous heurtons parfois, mais ce chemin est plein d’opportunités et de possibilités pour le futur.Cependant, dans la vraie vie, cela consiste à nous éloigner des situations ou des personnes qui nous paralysent et de faire enfin quelque chose de bon pour nous.Nous avons tendance à croire que le fait de s’en libérer fait mal, et que nous n’en sommes pas capable.Cependant, cette théorie n’est pas si sûre… Ce qui fait mal, c’est de s’accrocher et d’avoir peur de changer les choses, la peur de l’inconnu.Au fond, le mur qui nous empêche d’avancer nous est familier. Soyons courageux. Appelons les choses par leur nom, recherchons quels sont véritablement les murs de notre vie.Il se peut que ce mur soit un conjoint ou un ex-conjoint, un ami, un membre de votre famille, un collègue de travail, un travail que nous n’avons pas osé refuser, ou des études que nous pensions adaptées même si elles ne répondaient pas tout à fait à notre véritable vocation.Il peut même s’agir d’un passe-temps que nous détestons mais que nous nous efforçons d’avoir pour faire plaisir à quelqu’un.Le fait de se heurter de temps à autre à ces murs ne nous rend pas plus fort. Au contraire, cela provoque de l’anxiété, de la frustration, de la mauvaise humeur et de la tristesse, voire même du désespoir et un certain conformisme. Faîtes demi-tour, tournez le dos à ces murs, sans culpabiliser de laisser ces personnes toxiques derrière vous, ces travaux qui n’en valent pas la peine, et ces choses que vous détestez faire. N’ayez pas peur de l’inconnu et des choses à venir. Reprenez votre chemin et avancez vers ce que vous souhaitez obtenir et vers la personne que vous voulez être. Un voyage passionnant vous attend, c’est certain.

source: nospensées.com

Share Button

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>